lundi 18 février 2013

Famille Li-Wang : "la BD m'a tuer !"

Famille Li Wang
The Ligerians/David Mohamed
1 Bd/CD
Z productions/Edition Pag
Sept 2012

La présentation est celle des long box Cd des éditions Nocturne, vous savez : un artiste, sa bio dessinée par un auteur de BD reconnu; et une sélection discographique généralement réussie. 

Ici, ce sont les Ligérians, groupe Jazz "Stéphanois" (avec un nom comme ça, on peut faire ce raccourci), qui nous invite à découvrir son album 13 titres, édité sous une forme originale.
Il est vrai qu'être groupe indépendant rhône-alpin en 2013 (mais c'est vrai pour d'autres régions), n'est pas tous les jours facile, et vendre sa musique.. encore moins.
L'idée de s'associer avec un auteur de bande dessinée local peut donc s'avérer intéressante pour faire découvrir son univers.

Sur 28 pages noir et blanc et rouge, David Mohamed développe une histoire mettant en scène les Ligerians comme hommes à tout faire d'une bande mafieuse chinoise, (Les Li-Wang), dans un style polar violent bien maîtrisé, qui rappellera aux amateurs les ambiances noir de Nestor Burma, par le grand Jacques Tardi. Une grande influence apparemment. Scénario sympathique, on en redemande...

Belle découverte donc que cet artiste qui avait déjà bien fait parler de lui en 2011 avec la parution du "Gang des lyonnais", album publié en édition limitée par le journal Lyon capitale, et paru à l'occasion du film éponyme au cinéma.

De l'autre côté, un CD avec une ambiance Jazz, des textes en français, et une rythmique légèrement "jamaicaine".
La bio du groupe annonce : "The Ligerians s'inscrit dans un style mêlant world-music, jazz, et chanson ; un savant mélange d'ambiances et de sonorités modernes et vintage à la fois. La musique invite à la danse (...)"

J'avoue malheureusement avoir plutôt eu l'envie de m'endormir à l'écoute des quatre premiers morceaux : rythmes lents (trop), jamaique très lointaine, textes assez pauvres... et n'ai pas poussé plus loin. Un album qui n'accroche pas à ce moment là, n'accrochera jamais.
Dommage, car la promesse et le charme de l'emballage étaient bien là.

 Comme quoi, l'originalité n'aura pas servit tout le monde...et David Mohamed s'en sort haut la main, au détriment de ses comparses musiciens.

A voir : le site de David Mohamed : http://www.grizzly-studio.com/drupal/

Aucun commentaire:

Analyses